L’état de flow, comment favoriser la performance au bureau !

 

Visualisez un archer parfaitement immobile. Il arme son arc, il ajuste son tir, il équilibre parfaitement sa flèche. Sa concentration est totale, son attention est extrême, il est en état de flow, un état de calme pur pour une performance ultime, planter la flèche au centre de la cible. Issu des recherches du psychologue Mihály Csíkszentmihályi sur la créativité et la psychologie du bonheur, le flow peut être défini comme un état de motivation et de concentration qui survient quand un individu est complètement immergé dans une activité.

Francoise Bronner - Consultante workplace form'a

L’état de flow est souvent comparé à une expérience optimale de bonheur se caractérisant par une impression intense de liberté, d’accomplissement et de compétence, durant laquelle toute notion de temps ou toute contrainte matérielle semble disparaître.

En état de flow, on vit une sorte d‘extase, comme si on était en dehors de la réalité quotidienne habituelle. Toutes les facultés d’observation, d’analyse, de réflexivité, de raisonnement, d’imagination et d’intuition sont mobilisées. En état de flow, nous sommes ainsi complètement à ce que nous faisons, engagés, concentrés, que cela soit dû à notre curiosité intellectuelle ou le résultat d‘un apprentissage. Nous vivons une sorte « d‘extase », comme si nous étions en dehors de notre réalité quotidienne. Nous ressentons une grande clarté, une fluidité, une maîtrise parfaite quant à ce qui doit être accompli et la manière dont nous progressons. Nous savons que ce que nous faisons est réalisable, que nous avons les compétences et les talents nécessaires et nous ne sommes ni anxieux ni gagnés de temps à autre par l‘ennui. Nous sommes emplis d‘un sentiment de sérénité. Nous n‘avons aucune inquiétude, ni ne ressentons une toute puissance euphorique bien que nous évoluions vers des solutions que nous n‘aurions jamais imaginées. Plongés dans notre activité, nous ne voyons pas le temps passer et vivons une expérience particulière et mémorable.

Instaurer l’état de flow au bureau

Imaginons un instant que nous puissions vivre cet état de flow au travail de façon régulière. Nous serions en quelque sorte en mode « haute performance ». Bien trop souvent, nous subissons au bureau nombre de distractions sonores et /ou visuelles qui nous empêchent de dédier toute notre attention à notre activité et de nous plonger dans un état de calme pur. Si nous pouvions nous plonger en état de flow, nous serions bien plus efficaces et plus performants au quotidien. Il serait par ailleurs possible de mesurer cette performance accrue par le biais de la productivité perçue (percevez-vous avoir été très performant ou plus performant dans certaines et/ou nouvelles conditions de travail ?). Les conditions favorisant l’état de flow sont des espaces spacieux dans lesquels les distractions visuelles et sonores sont réduites au maximum. La hauteur sous plafond joue également un rôle dans l’idéation et l’imagination. Idéalement, les espaces propices au flow sont épurés dans leur décoration et les atmosphères dégagent un sentiment de calme et de sérénité. La colorimétrie privilégie les tons bleus, beige, gris et les matières naturelles. Les éclairages sont étudiés pour refléter une lumière aussi proche de la lumière naturelle que possible. Des aménagements spéciaux peuvent également être proposés comme des espaces de silence, des espaces dotés d’aquariums ou des espaces de contemplation offrant une large vue sur l’extérieur.

Le flow fonctionne aussi au pluriel

Selon les recherches du psychologue Mihály Csíkszentmihályi, le flow peut également être vécu de façon collective au sein d’un groupe ou d’une équipe : une harmonie parfaite, un sentiment d’unité, une pleine conscience de ce que réalisent les autres membres de l’équipe, une coopération fluide, synergique et plaisante, qui donne à chacun l’impression de ne faire qu’un avec l’équipe. Une telle force mobilisatrice demande à être favorisée pour mobiliser de meilleures performances d’équipe. Les conditions pour qu’un phénomène de « team flow » se produise sont notamment un espace spacieux et reconfigurable pour un travail créatif, doté d’assises et de tableaux blancs de grande taille. Le travail se fait principalement debout et en se déplaçant. Les séances de travail sont structurées et organisées : des schémas pour les informations de départ, des diagrammes de flux, un résumé du projet, un endroit sûr (ici, tout peut être dit à voix haute et pas seulement pensé), un mur affichant les résultats, des sujets ouverts, des séquences en individuel, en sous-groupe et en plénière. Le groupe est concentré sur les mêmes buts. Le travail utilise des arrangements spatiaux (dessin, peinture, sculpture, menuiserie, modélisme, etc.). Le groupe itère et co-construit en progressant à l’aide de prototypages. L’efficacité est augmentée par la visualisation et la modélisation des activités. L’existence de différences entre les participants est vue comme une opportunité pour l’activité (et non comme un obstacle). L’essentiel étant le maintien d’une coopération fluide et efficace.

Qu’il soit individuel ou collectif, l’état de flow présente donc de nombreux avantages. Plus nous sommes en capacité de le vivre, plus nous en retirons de la satisfaction et de la performance. Une prise de conscience à grande échelle de cet état et de ses bienfaits permettrait à un nombre plus important de collaborateurs d’accroitre leur efficacité et leur satisfaction au travail.