Du contenu au contenant, de l’individu au collectif,
le design pour humaniser les lieux de travail

Améliorer le Genius Loci : croiser forme, fonction, temps, sens et identité

Aujourd’hui, les lieux de travail mutent et se reconfigurent selon des modalités d’opportunité, d’échanges collectifs et d’actions centrées sur l’utilisateur final. Parce que l’énergie humaine est au cœur des lieux collectifs, que les lieux de travail s’ouvrent à la ville et se partagent, paradoxalement on observe le besoin de recentrer le bien-être de l’individu et sa quête de sens. Le contenu s’émancipe du contenant, l’espace de travail se libère de sa forme archaïque, s’hybride et devient espace social.

Ludovic Tallon, Directeur Design, Colliers International France

Une approche design permet de penser au-delà du contenant et de son contenu. Il est soucieux d’humaniser les lieux, et d’insuffler du sens entre un bâtiment et ses activités pour repenser les usages et provoquer les échanges. Le bon design amène de l’esprit, de l’acte et de l’humain ! Et si demain, le design améliorait la qualité sociale des lieux en réinventant les temps d’usages de nos lieux de travail ?

Plus que l’esthétique, améliorer l’ergonomie et l’usage des lieux de travail

Les nouveaux usages sont poreux et inattendus. Nous multiplions les rythmes et séquençons nos activités, découpant nos tâches et notre journée de travail en temps collaboratifs, créatifs et individuels. C’est l’ère du ‘’co’’ : le coliving, le coworking, le cocréatif, le coservice… Les espaces se rassemblent en lieux pluri-activités, élargissant le terrain des possibles et des rencontres. De nouveaux usages se créent, la nouvelle horloge de notre société est frénétique, bat la mesure, déconnectant et connectant les individus. Les espaces sont éclatés tout en étant hyper-connectés. Le quotidien est rythmé par les temps collectifs et par les temps pour soi.

Tout, partout et vite ! L’ère de l’instantané exige une plus grande réactivité d’esprit sans perdre de vue le sens des choses et la raison des actes. Pourtant, ces temps d’usages saccadés mettent en musique nos activités et notre énergie, au péril de notre capacité à se concentrer.

Une approche design sait améliorer l’ergonomie de nos usages en espaces, en pensant d’abord les temps d’usages, en révélant le sensé et le sensible d’un lieu, et pas qu’en voulant ‘’faire design’’.

 

En ouvrant les lieux de travail aux lieux du quotidien, en se rendant soucieux et responsable du bien-être de l’individu, le design peut créer du sens utile et humanisant. En fluidifiant les circulations des idées et des individus, le design peut créer du sens créatif et innovant. Le design est humain quand il valorise la place de l’individu. Il est social quand il considère et améliore le bien-commun.

Aujourd’hui, concevoir le contenu et son contenant pose d’abord l’enjeu de penser design et de créer de la valeur de vie au lieu pour provoquer l’envie de bien faire, et l’envie de faire ensemble !